vendredi 15 février 2013

Johnny Rain - Lullaby of Machine


I know it's early in the morning
But I'm tryna hear you moaning
In my zone
And I'm so horny, if you're horny
We can do this through the phone
Girl let me know
Visions of our backseat love
I'm having visions of our backseat love



Il est sans aucun doute la future coqueluche des fanas de PBR&B. Johnny Rain, producteur, compositeur et chanteur est un homme aux mutiples facettes et talents. Déjà révélé sur Internet par ses deux premières mixtapes Somewhere Else et WOUNDEDdrug silentHIGH, qui avait bénéficié d'un petit buzz l'an passé, Johnny Rain revient avec une troisième galette intitulée Lullaby of Machine. Et Abel Tesfaye n'a qu'à bien se tenir ! Car Johnny Rain et son producteur Eric Reesepiece s'inspirent clairement de l'univers musical du canadien.

L'écriture est ici spontanée, vive, directe, laissant de côté toutes métaphores et autres figures de styles menant à la réflexion. Mettez de côté aussi les titres des chansons plutôt mystiques (Jericho, Cold Water, Mulholland Drive My Abyss) car les thèmes abordés dans l'album sont on ne peut plus classiques dans le R&B, à savoir la drague, l'amour et les plaisirs de la chair. De la première à la dernière piste, Johnny Rain apparaît comme un prédateur-player, prêt à tout pour arriver à ses fins (vous aurez compris quoi). On est loin de l'ambiance coke-défonce de The Weeknd ou de la sensibilité à fleur de peau de Frank Ocean.

De l'electro Twisted High aux accents trap music au down-tempo Cold Water, on remarque les efforts du chanteur à créer une véritable ambiance New Toronto Sound, nocturne et mystérieuse, mais terre à terre. Certains y verront même une réminiscence du 808's & Heartbreak de Kanye West. Hélas, l'effet de surprise ne fonctionne pas ou peu. Des 13 titres de l'album, MDMA, long dyptique sous acides de 7 minutes, est sans aucun doute la chanson la plus inspirée de l'album avec Twisted High et Lullaby of Machine, débordante de sensualité.

L'écoute de Lullaby of Machine laisse donc une impression en demi-teinte, une semi-déception quand on connaît le potentiel de l'artiste. A défaut d'être comblés par l'originalité de l'oeuvre, les amateurs de The Weeknd, Miguel ou Grimes ne seront pas dépaysés, les fans des poèmes contemporains de Frank Ocean passeront leur chemin.



.
.

0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.