jeudi 7 juillet 2011

The Cool Interview #3 : Jolie Chérie



Dans mon casque, une musique résonne
Je chante le refrain et j'ai l'air d'une conne

Les Français ont toujours boudé leur Pop Music. Voilà le constat que je partage avec l'auteur de l'excellent blog FUN, CULTURE & POP, que je recommande au passage. Alizée et Yelle ont beau, par exemple, avoir livré deux des meilleurs albums pop de ces dernières années toutes nationalités confondues, leurs galettes sont passées inaperçues (ou presque) dans l'Hexagone. Pire, l'une a gardé son image d'éternelle lolita ringarde, abandonnée par Mylène Farmer quand l'autre reste associé à l'épiphénomène tektonik. Oui, les français préfèrent les jérémiades de Grégoire et Christophe Maé aux mélodies enjouées de la pop. Allez comprendre.

Housse de Racket, Yelle, Alizée... les exemples restent rares, depuis Lio dans les années 80. Le plaisir est donc toujours entier lorsqu'il m'arrive d'écouter de la bonne Pop Music chantée dans la langue de Molière. C'est là qu'arrive en scène les Jolie Chérie. Groupe parisien mais originaire de province "Laval et Cossé le Vivien pour le côté terroir et Le Havre pour le côté ghetto", comme ils aiment le préciser, les Jolie Chérie sont derrière de nombreux remixes et ont déjà signé deux titres sur les compilations Kitsuné Maison. Genre, en terme de hype credibility, tu peux pas faire mieux. Composé de Mélina, Samir et Etienne, le groupe reprend tous les codes de l'electro-pop : mélodies entraînantes, paroles volontairement tournées vers le second degré et instrus au synthé, sonnant bon les années 80, avec un certain savoir-faire bien de chez nous, french touch oblige.

Il était donc intéressant de connaître leurs points de vue sur ce constat quelque peu tristounet de la Pop à la française. Place donc à l'interview.

Jolie Chérie, c'est de l'electro pop "chic mais un peu cheap". Comment fait-on pour trouver le juste équilibre ?

Samir : C'est une lutte de tous les instants, on s'étripe ! Non, en fait l'équilibre se fait naturellement entre nos trois tempéraments, nos trois façons un peu différentes de voir la musique. A chaque morceau, on essaie d'apporter un peu de nous-mêmes. Dans le groupe, certains sont classes, d'autres moins..

Mélina : Il n’est pas évident d’écrire en français, çà peut vite tourner en mauvaise variet un peu cheap, mais si c’est assumé, ça peut être chic. L’idée est de placer la phrase qui fait mouche ou qui surprendra…
  
Etienne : Pour moi, Jolie Cherie est un groupe totalement instable et ce qui en fait sa saveur. Déjà c'est une rencontre improbable : Musicalement j'étais le seul à avoir une formation, les autres ont appris sur le tas. Ensuite, au niveau des mélodies on flirte avec le limite. Cà peut être très très sucré, mais il ya a la prod (on va dire l'alcool) qui consolide cette base. Jolie Cherie, c'est une coupe de champagne au PMU...c'est aussi un Mojito ou un Gin Fizz. Ce qui fait le juste équilibre c'est le dosage des deux. Du coup, tu en redemandes...

Le sujet de l'article, mis à part vous bien sûr, porte sur le fait que les Français n'aiment pas leur pop music. Mis à part Pony Pony Run Run qui a beaucoup tourné l'année dernière, les français boudent ce genre jugé "léger" et restent fidèles à la bonne vieille variet'. Comment expliquez-vous cela ? 

Etienne : Variet, pop, c'est un peu la même chose non ? Ce qui change c'est "est-ce que c'est de la bonne ?". Pony Pony Run Run c'est cool, Tahiti 80 aussi, Phoenix également...mais ils sont beaucoup moins connus que Jenifer, Mylène Farmer ou Florent Pagny. Je pense qu'on retrouve la même situation, et parfois en bien pire dans les autres pays européens. Sous ta question se cache bien évidemment la comparaison avec l'Angleterre (et Londres surtout), qui est un pays culturellement musical. Mais tout compte fait musicalement, la France est loin d'être à la traîne. Je pense à l'Italie notamment.

Samir : C'est vrai. La pop n'existe plus vraiment en France, ou plutôt en français. Tu prends l'exemple des Pony Pony Run Run. C'est clair, ça se rapproche d'une pop au bon sens du terme, simple mais travaillée. On aime beaucoup. Pourtant, ils chantent en anglais. A quelques exceptions près (les Rita Mitsouko par exemple), il n'y a pas eu de Pop française depuis Lio et les années 80. On ne se l'explique pas, c'est comme ça. Et c'est vraiment dommage.

Mélina
 : Le français qui écoute de la « bonne vielle variet » n’est à priori pas très curieux et se contentera d’écouter des hits radio. Il est plus difficile de séduire un public pointu, surtout avec des paroles en français.
 On voit quand même plusieurs groupes évoluer dans ce sens : Housse de Racket, Destin… C’est peut être le début d’une réconciliation avec la pop française.

Beaucoup de groupes français chantent en anglais (Phoenix, Jamaica...), vous avez fait le pari de chanter en français. Etait-ce pour vous une évidence ? Les mots sont plus faciles à faire sonner en anglais...

Etienne : Oui plus ou moins. Quand je chantais en solo, c'était déjà en français dans le texte. Et avec JC on ne s'est pas trop posé la question au début, c'est venu comme ça. On voulait faire un texte biatch sur Losing Control, et dans la langue de Molière çà l'a bien fait. Après c'est vrai que ça n'a rien d'évident. Surtout qu'on a aucun message important à faire passer...

Mélina : Compte tenu de mon accent il vaut mieux que je privilégie le français pour ma part. Ca me fait toujours de la peine les groupes français qui s'obstinent à chanter en trés mauvais anglais... je ne citerais pas de noms.

Samir : C'est un choix. Un vrai parti pris. On aurait pu écrire en anglais mais le projet s'appelle Jolie Cherie et pas Pretty darling... Cela dit, pas mal de nos refrains sont en anglais, et on exclue pas d'en faire une ou deux chansons.

Vous vous comparez souvent à Yelle dans vos interviews en parlant de vous comme un "Yelle alternatif". Est-ce que ce groupe représente pour vous ce qu'on fait de mieux en terme de pop à la française ?

Mélina : Physiquement on me compare souvent à Yelle, tu rajoutes le chant en français et l’association est facile. Je ne pense pas que notre projet soit le même, nos morceaux ne sont pas typés « Yelle »… à part le premier peut être « Losing control », qui était une expérimentation et qui relève plus d’un délire entre potes.

Etienne : Non ce n'est pas ce qu'il y a de mieux, mais c'est très très loin d'être ce qu'il y a de pire ! Pour moi "Que veux-tu" et "Safari Disco Club" sont 2 très bons morceaux.

Samir : On ne se compare pas vraiment à elle, c'est juste qu'on nous en parle à chaque fois. Le rapprochement est inevitable. De mon côté, je suis moin fan de Yelle que Mélina ou Etienne. Même si c'est de moins en moins vrai et que je commence à apprécier depuis quelques mois. En fait, j'aimais beaucoup ce que faisait Tepr en solo...


D'ailleurs, vous pensez quoi de leur dernier album ?

Samir : Justement, c'est ce qui m'a fait un peu changé d'avis. Je trouve ses dernières chansons très cools. Particulièrement "Que veux-tu", c'est vraiment un très bon track. Bien produit et ça reste dans la tête. J'aime beaucoup.

Mélina : J’aime bien leur dernier album, on sent vraiment une évolution… qu'on retrouve aussi dans leur live. J’étais déjà cliente du premier.



Comment travaille-t-on chez les Jolie Chérie, qui compose, qui écrit ?

Samir : C'est la démocratie chez les Jolie Cherie, la loi du nombre. Etienne est le plus musicien d'entre nous. Le plus souvent, il est à la base des compos. Ensuite vient le moment du ping pong, où lui et moi nous renvoyons la chanson que l'on retravaille chacun de notre côté. Essais de beats, claviers, arrangements, tout y Enfin, on se réunit pour faire la synthèse et ajouter les derniers effets à l'instru. Puis, vient le moment des paroles... alors là, aïe aïe aïe... passe, on purge les idées. Tout ça sous l'oeil sévère mais juste de Mélina qui nous recadre.

Mélina : C’est le poids de la langue française qui complique les choses : chaque mot prend du sens, les sonorités ne sont pas toujours évidentes. On relève le défi à chaque fois, mais ce n’est pas sans discussion et rediscussion.



Vous êtes assez avare (ouais ouais !) en projets en ce moment. J'ai beaucoup aimé votre remix du morceau de James Curd, il est vraiment ouf ! Que nous prépare maintenant Jolie Chérie ? Un EP, quelques dates ?

Mélina : Ça fait 3 ans que Jolie Cherie existe, on a d’abord fait des morceaux qu’on balançait sur Myspace illico…. on était au taquet sur le nombre d’écoutes chaque jour. On s’est fait connaître grâce à Kitsuné et on a enchaîné les live et DJset sur Paris en grande partie. Aujourd’hui on se consacre à de nouveaux morceaux, sauf qu’on les garde dans les tiroirs pour le moment dans l’idée de sortir un EP ou autre. Donc on ne s'ennuie pas, on bosse beaucoup en ce moment..

Question purement égoïste pour remplir mon iPod, quels sont vos 5 sons du moment ?

Mélina : Ariel Pink’s Haunted Graffiti – Beverly Kills, La femme – Sur la planche, Cut Copy – Need you know, Guerre Froide – Ersatz

Etienne : Laberge - Million dollar party; coati mundi - que pasa; Chad Valley - Now that i'm real (how does it feel); Gregor Tresher - As Days Go By (Original Mix); Adele - set the fire to the rain (Plastic Plate remix)

Samir : Dominique Young Unique - War talk ; Metronomy - Corinne ; Shindu - Happy House (Jbag remix) ; Body Language - Social Studies (Plastic Plates remix) ; Rubblebucket - Silly father






Jolie Chérie - Star


Jolie Chérie - Barcelona
.
.

0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.