jeudi 21 juillet 2011

Theophilus London - Timez Are Weird These Days


People back to call me caps, when you gonna drop that new shit
Home boy it's Theopilus ... shit
Pick, pick up the phone, it's a girl trying to interview ...
Is she coming over, ...
Oh shit, the whole city covered in white, she discovered the light


On dit souvent que les années 2000 n'ont rien créent de neuf. Si cette vérité est à demi-vraie si l'on compare aux autres décennies, les années 2000 ont surtout été celles de l'hybridation des modes, des courants musicaux. Internet aidant, on ne s'étonne plus de voir Raekwon et Bob Dylan dans le même iPod. La question "qu'est-ce que t'aimes comme musique ?", classique pour ammorcer une conversation, est même devenue complètement désuète. Le parcours et l'univers musical de notre Théophile Londres résume parfaitement notre époque, dans un monde où tout va vite, où l'information circule à la vitesse de la lumière et est accessible à tous.

Hip-Hop, Rock Indie, Electro-Pop, Lo-Fi, ne nous posons plus de questions, Theophilus London mange à tous les rateliers et à toutes les époques, pour nous livrer un son hybride, dans l'air du temps et dans la lignée de ce qu'il fait depuis ses deux premières mixtapes qui l'ont fait connaître, Jam! et This Charming Mixtape. Son premier album studio Timez Are Weird These Days fait mouche et ne décevra pas les fans de la première heure, chaque chanson étant taillée comme un tube potentiel, et saura séduire ceux qui voudront se faire une idée de l'univers du rappeur, véhiculant une certaine image de la cool atittude, superficielle et hédoniste.

En effet, Theophilus London a su se créer une hype credibility en béton armé, maîtrisant tous les codes de la branchitude, qui feront de chacune de ses nouveautés la une des Highsnobiety et autres Hypetrak. Entre le cartoonesque clip Girls Girls, le Last Name London, inspiré de la fameuse vidéo de MJ dribblant au côté de Jordan, et un I Stand Alone choisi comme bande-son pour un trailer de la série branchouille de HBO How To Make It In America, Theophilus London connaît toutes les références de ses fans, ne faisant aucun faux pas. A en trouver ça flippant, voire carrément surjoué. Car derrière cette image de hipster en boat-shoes, lunettes Olivier Peoples et pull Pendleton, il ne reste plus grand chose. If you think you're special, you're probably not. A une époque où l'image compte plus que la musique en elle-même (regardez Kid Cudi ou Big Sean), Theophilus a tout compris. A lui maintenant de durer et de rester dans le coup pour les prochaines saisons.



Theophilus London - Why Even Try (Feat. Sara Quin)


Theophilus London - I Stand Alone


Theophilus London - Girls Girls Money
.
.

0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.