jeudi 1 juillet 2010

Drake - Thank Me Later


Se faire attendre est un art que Drake a su maîtriser à la perfection. Echappé des radars au début de l'année 2009, Drake a bouleversé la hiérarchie de la nouvelle génération de rappeurs (Wale, Asher Roth, CuDi...), avec une mixtape, "So Far Gone", d'où est issu le tube "Best I Ever Had". Depuis, Drake enchaînent mixtapes et featurings, de plus ou moins bonne facture, avec Trey Songz, Timbaland, A-Trak, Jamie Foxx, Mary J. Blige ou Jay-Z. Rien n'est assez quand il s'agit de maintenir le buzz sur sa personne quand on n'a encore rien vendu (les mixtapes étant proposées gratuitement sur le Net), pas même une floppée de couvertures de magazines ni une iddyle avec Rihanna.

A la manière de Kanye West sur 808's & Heartbreak, Drake n'hésite pas à pousser la chansonette. D'ailleurs, c'est la première référence qui vient à l'esprit à l'écoute de cet album, un brin mélancolique, intimiste. En surface en tout cas, car Drake s'est très bien fait entouré pour ce premier album : Boi-1-Da, KanYe West & No I.D., Timbaland, Swizz Beatz. Un blockbuster.
Fireworks nous plonge immédiatement dans l'ambiance de l'album. Quelques accords de pianos, un refrain signé Alicia Keys et des couplets où le rappeur canadien regarde le chemin qu'il a parcouru. L'ambiance est plantée, pas très différente de ce qu'il nous avait habitué sur ces mixtapes. Juste un peu plus pop.

Les morceaux s'enchaînent avec aisance. Le punchy Over, le très bon Karaoke et le moins réussi The Resistance prolongent cette ambiance planante. Show Me A Good Time apporte une dose de bonne humeur bienvenue.
Drake ayant signé chez Young Money, difficile d'échapper au featurings avec Lil Wayne sur Miss Me et la nouvelle recrue, Nicki "Ménage", qui pour une fois fait preuve de sobriété, sur le très bon Up All Night.

La deuxième partie de l'album est plus contrasté. Entre un Fancy laborieux, un Find Your Love produit par un Kanye West en petite forme et un Shut It Down inutile et ennuyeux à mourir, Unforgettable est mon coup de coeur de cet album.
Sur Light Up, accompagné de Hova, Drake y aborde son rapport avec l'argent, les choses matérielles et sa volonté de ne pas changer malgré le succès. Etonnement, Drake aborde ces thèmes tel un artiste confirmé, "comme dans un deuxième album". Car Drake peut se targuer d'avoir connu les sommets des charts, la gloire, le succès, avant même d'avoir sorti un album officiel. Et à l'écoute de Thank Me Later, on peut dire que Drake ne s'en cache pas.
L'album se termine sur une note positive avec la petite bombe (qui s'essoufle malheureusement un peu vite) Thank Me Now produite par... Timbaland, qui brille ici par sa simplicité. Une simplicité auquel Timbo ne nous avez pas habitué depuis longtemps.

On découvre un Drake tout en humilité, sensible, faisant le point sur sa jeune carrière. Il suit la voie tracée par Kanye West, KiD CuDi et Lupe Fiasco, rappeurs qui comme lui n'hésitent pas à partager leurs doutes, leurs faiblesses, leurs états d'âmes, et à sortir le Hip-Hop des sentiers battus.
Malgré cela, on reste sur un sentiment d'inachevé, d'insatisfaction, comme si on attendait plus de celui qui est sous les spotlights depuis un an. L'album manque de points culminants et lasse par sa monotonie. Aucun morceau n'a l'entrain et la puissance d'un "Best I Ever Had" ou d'un "Forever". Dommage Drake, mais on attendra le deuxième album pour te remercier..
.

.

0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.