dimanche 26 septembre 2010

Aloe Blacc - Good Things


I Need A Dollar, Dollar Is What I Need

Stones Throw Records : un label qui fait rêver. Quand on saît que Mayer Hawthorne, Dam-Funk, Madlib, J Dilla ont signé sur le label californien, on est en droit d'attendre le meilleur de cet album d'Aloe Blacc. Le meilleur, on l'a presque atteint avec le désormais classique I Need A Dollar, générique de la série How To Make It In America diffusé sur HBO (dont on attend la saison 2 avec impatience). Vous avez donc toutes les raisons de vous pencher sur ce deuxième et nouvel album d'Aloe Blacc.

L'album commence avec le tubesque et désormais classique I Need A Dollar. Catchy, entraînante, subtilement jazzy, la chanson résonne comme un hymne de la crise financière que nous venons de traverser : I had a job but the boss man let me go / He said I'm sorry but I won't be needing your help no more / I said Please mister boss man I need this job more than you know but he gave me my last paycheck and he sent me on out the door. Une chanson parfaitement approprié à la série How To Make It In America, montrant le combat quotidien de ses protagonistes pour gagner de l'argent dans cette société capitaliste américaine. L'un des meilleures chansons de l'année, tout simplement.

La suite n'est pas en reste avec le très agréable mid-tempo Green Lights, ou Miss Fortune, aux sonorités caribéennes, où le flow d'Aloe Blacc, hésitant entre le chanté et le rappé, nous rappelle ses antécédents de rappeur au sein du groupe Emanon. On retiendra surtout la très belle chanson Life So Hard, où on aurait bien entendu Anthony Hamilton et Loving You Is Killing Me, transpirant la soul des années 60. Aloe Blacc réussit même à s'approprier avec brio la chanson Femme Fatale des Velvet Underground. L'album est homogène et parfaitement exécuté. La voix d'Aloe Blacc, chaude et posé, est magnifiée par l'orchestre Expressions and El Michels Affair qui l'accompagne tout au long de l'album.

Aloe Blacc réussit à ne pas tomber dans le nostalgisme abusif du "c'était mieux avant" de ces derniers mois. Si les productions de Truth&Soul ont ce côté soul à l'ancienne, l'album reste ancré dans son époque par les thèmes abordés (la société capitaliste dans I Need A Dollar ou le système judiciaire américain dans Take Me Back). Digne successeur des Marvin Gaye et Otis Redding, l'objectif d'Aloe Blacc de réaliser un album intemporel respecté par les grands artistes du passé et les amateurs de bonne musique est atteint.




Aloe Blacc - Green Lights


Aloe Blacc - You Make Me Smile


Aloe Blacc - Femme Fatale
.

0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.