mardi 2 novembre 2010

N*E*R*D - Nothing


"I would want travel to space with Neil Armstrong"

Si Pharrell n'est pas encore allé dans l'espace, il a réussi en l'espace de 10 ans à nous transporter vers d'autres galaxies avec son vaisseau Star Trak et son copilote Chad Hugo, avec qui il forme le duo qui a révolutionner la pop music, les Neptunes. Inutile de rappeler ici la floppée de tubes que le duo a produit pour Britney Spears (on a dit qu'on ne parlait plus d'elle bon sang !), Snoop Dogg ou Justin Timberlake, marquant la pop music à jamais. Deux ans après un Seeing Sounds, bon mais éparpillé, les N*E*R*D reviennent pour un quatrième album, mais sans quatrième membre féminin, comme cela avait été annoncé l'année dernière, provoquant un tollé chez les fans.

Et bien que le style des Neptunes n'ait pas grandement évolué depuis ses débuts - on retrouve toujours ces caisses claires, synthés et guitares qui ont fait la renommée des Neptunes -, Pharrell et ses compères réussissent toujours à nous émerveiller par leurs trouvailles sonores dont eux seuls ont le secret. Les N*E*R*D conservent également leur manière de composer des titres à tiroirs, passant de couplets aux sonorités rondes et bondissantes, accompagnés par des nappes d'accords au piano, à un refrain explosif et complètement jouissif, aux guitares électriques déchaînées et saturées. On ne s'ennuie jamais sur un titre des N*E*R*D, tant il comporte son lot de surprises.

Les bonnes surprises commencent dès le début de l'album avec l'explosive Party People, accompagné d'un T.I. un poil décevant, Victory une ballade pop-rock accrocheuse à la ligne de basse percutante et la très sensuelle Hypnotyze U produite par les Daft Punk, où Pharrell use de ses aigus à la Curtis Mayfield. Sexy. Un morceau qui par ailleurs n'aurait pas dépareillé dans le dernier album de Sebastien Tellier !

Comme dans leurs précédents albums, l'hybridation est de rigueur. Les N*E*R*D naviguent entre pures expérimentations de producteur, ballades planantes (Life As A Fish) et rock sixties (Help Me). On retrouve bien sûr leurs instrus hip-hop funk dans la tradition neptunienne aux percussions ennivrantes (Perfect Defect, Nothing On You, God Bless Us All, The Man), qui restent les chansons les plus faciles d'accès de l'album. Les N*E*R*D nous embarquent dans leur vaisseau pour d'autres galaxies, sans perdre le contrôle du navire. Mes coups de coeur reviennent à I've Seen The Light, mid-tempo au refrain terriblement addictif, et à Perfect Defect, funky à souhaît.

Alors, nothing ? Sûrement pas ! Derrière ce titre trompeur se cache peut être l'un des meilleurs albums de l'année. On prend toujours autant de plaisir à écouter un album des N*E*R*D, cet album ne déroge pas à la règle, toujours aussi riche musicalement. Le trinôme nous livre un opus plus propre, plus mûr, mieux fini, tout simplement plus haut de gamme que les précédents. Du grand Pharrell Williams, à ne rater sous aucun prétexte.



N*E*R*D - Party People (Feat. T.I.)


N*E*R*D - Hypnotize U


N*E*R*D - Perfect Defect

Et en bonus, voici quelques remixes des Neptunes. Enjoy ! =)
Rolling Stones - Sympathy For The Devil (Neptunes Remix)
Air - Don't Be Light (Neptunes Remix)
Sade - By Your Side (Neptunes Remix)

1 commentaires:

Candy Rosie a dit…

Tu écris vraiment bien Julien !

xx

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.