samedi 24 décembre 2011

2011 en Mixtapes


let me get this straight wait I’m the rookie
but my features and my shows ten times your pay?
50k for a verse, no album out!
yeah my money’s so tall that my barbie’s gotta climb it



A chaque année s'impose une rétrospective, et nous mettrons en 2011 un point d'honneur sur un phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur dans l'industrie du disque. A l'heure du téléchargement gratuit et illégal, où Internet foisonne d'artistes en herbe qui ne demandent qu'à exploser médiatiquement, la mixtape s'est imposé comme le meilleur moyen de promotion. Gratuite, immédiate, elle n'est en fait qu'un simple reflet de notre façon de consommer la musique, que l'on écoute et que l'on efface de notre iPod. Alors qu'une mixtape n'était destiné à l'origine qu'à su susciter la curiosité des maisons de disque pour des artistes underground, elle est aujourd'hui un moyen de faire parler de soi, de toujours rester médiatiquement visible, sur un marché au bord de la saturation. Que retenir de l'année en quelques mixtapes ? Voici le choix du Cool Dentist.



La mixtape la + cheap - Friend of The People de Lupe Fiasco
A l'heure où les mixtapes sont d'une qualité proche d'un véritable album, les mixtapes ne comportant que des freestyles paraissent d'un autre âge, même quand Lupe pose sur du Ellie Goulding, du Justice ou du M83. La crème de la hype s'en retrouve bien mal digérée pour un résultat bien caca et bien cheap comme il faut. Tenant plus du mash-up tout pourri que d'un morceau inédit digne de ce nom, Lupe rate le virage de la mixtape du come-back après un Lasers très moyen. Pour le coup, c'est Lupe !
P.S. : Sachez que Lupe Fiasco l'a emporté de justesse sur Weezy et son Sorry 4 The Wait.


Lupe Fiasco - The End Of The World




La mixtape la + blockbuster - Fear Of God de Pusha-T
Dans le noble but de nous faire patienter jusqu'à la sortie de son premier album solo sorti en novembre, la moitié des Clipse, fraîchement recruté par Kanye sur G.O.O.D. Music, n'a pas fait les choses à moitié. Fear Of God, sortie en mars, a tout simplement redéfinit les codes du genre. Plus qu'une simple galette pour se faire connaître, Fear Of God est sûrement le projet gratuit le plus cher du Hip-Hop cette année. Car quel intérêt de sortir une mixtape quand on est dans le game depuis plus de 10 ans et qu'on a vendu plus d'un million d'albums ? Aucun, only for the buzz. Pusha-T nous livre donc une mixtape cinq étoiles, s'entourant de grosses pointures (Rick Ross, Kanye West, Pharrell Williams...) et des featurings aussi lourds qu'un cheesecake au Philadephia. Mêmes les freestyles (Cook It Down, Can I Live) sont trop classieux, trop polissés. Clairement, on ne joue pas dans la même cour de récré que les p'tits rookies.


Pusha T - Cook It Down





La mixtape la + cool - Peanut Butter And Swelly de Chiddy Bang
On commence à connaître la recette au nout de la troisième mixtape : prenez un titre électro-pop catchy et coloré archi-grillé, ajoutez-y un bon beat hip-hop et quelques synthés concoctés par la tête pensante du duo, Xaphoon Jones, faîtes poser Chiddy sur les couplets et vous obtenez des tubes en pagaille, dans la lignée de leur premier carton Opposite of Adults, reprenant sans scrupule Kids des MGMT. Répétitif  et absolument régressif, la mixtape n'en reste pas moins fraîche, acidulé et diablement efficace. En samplant en premier I Can't Stop de Flux Pavillion, le duo s'est même permis de couper l'herbe sous le pied des deux rois Yeezy et Hova et leur titre Who Gon Stop Me avec une version moins flamboyante certes mais bien plus cool. Le reste de la mixtape, bien sûr, n'est pas en reste.


Chiddy Bang - I Can't Stop


Chiddy Bang & The Knocks - Dancing With The DJ




La mixtape la + hype - Southern Lights de Donnis
Donnis, kid d'Atlanta signé sur Fool's Gold, le label du DJ A-Trak, représente depuis deux ans l'avenir d'un Dirty South en quête d'un nouveau souffle depuis l'âge d'or de la dernière décennie. Si une partie des morceaux est juste bonne pour la poubelle, Donnis nous montre tout son potentiel sur une flopée de tubes potentiels : le très chic Ford Mustang, où le rappeur pose sur un sample de Gainsbourg, le bling-bling Ray Bay Vision, le cudiesque Me & My Boo ou encore Ring My Bell. Loin du grotesque deuxième album de Wale aux influences également Dirth South, Donnis nous prouve que les lumières sudistes, loin d'être éteintes, peuvent briller avec musicalité et élégance.


Donnis - Me & My Boo




Donnis Feat. Dev - Ring My Bell





La mixtape "bonne surprise"  - The Layover de Mike Posner
Les premiers extraits lâchés sur le Net annonçaient du très bon, il n'en fallait pas plus pour aiguiser mon appétit. Le chanteur au timbre de voix si particulier nous propose une mixtape de très haute volée. Entre Hip-Hop et R&B, Mike Posner nous offre quelques pépites qui valent le détour de votre oreille, à commencer par Hey Lady, magnifique ballade qui n'aurait pas déplu à un certain Jamie Foxx, et la reprise du tube d'Oasis, Wonderwall, accompagné de Big K.R.I.T. Ceux qui, comme moi, ne voyaient en Mike Posner qu'un simple chanteur pop de plus peuvent revoir leurs préjugés.


Mike Posner Feat. Twista - Hey Lady


Mike Posner Feat. Big K.R.I.T. - Wonderwall






La mixtape la + buzzé - Best Day Ever de Mac Miller
S'il y avait un roi du marché des mixtapes, Mac Miller serait déjà monté sur le trône depuis longtemps. Suivi par des millions de followers sur Twitter, le rappeur de Pittsburgh a très vite compris l'atout d'une présence constante et d'une proximité 2.0 avec ses fans. La sortie de sa mixtape Best Day Ever a bénéficié d'une couverture sans précédents sur les réseaux sociaux, téléchargée plus de 30000 fois en moins d'une heure. Cette popularité inédite pour un rappeur sur le Net lui a même permis de sortir son premier album studio Blue Slide Park sans l'aide d'une major. Un joli coup vendu à plus de 200000 exemplaires.


Mac Miller - Get Up


Mac Miller  - Donald Trump



La mixtape la + désespérée - Zero Heroes de XV
Il aura réussi à déjouer tous les pronostics, tous les espoirs que l'on avait posé sur lui. Malheureusement pour lui. Plus de deux ans après sa première mixtape, XV n'a toujours pas sorti de premier album. Pire il s'est fat chipper la vedette par des rappeurs aujourd'hui bien plus frais que lui. Et pourtant, sa mixtape, téléchargé 120000 fois tout de même, ne manque pas d'atouts et de sons frais (Smallville, UFO...), pile dans le style Hip-Hop teinté de Pop-Rock à la B.o.B, qui plaît tant au grand public. Cantonné aux mixtapes, XV est aujourd'hui prisonnier d'un cercle vicieux, victime de la réticence de Warner Bros, sa maison de disque, et de l'effondrement de l'industrie du disque. The Kid with a Green Backpack va peut être devoir retourner à l'école.


XV - Foreign Exchange Student


XV - Smallville (Prod. by J. Cole)



La mixtape du quasi-sûr XXL Freshman 2012 - LIVELOVEA$AP de A$AP Rocky
3000000 $. C'est le montant du contrat signé entre le label RCA et le new-yorkais A$AP Rocky, un record  jamais atteint depuis 50 Cent. Gonflé par la hype et la blogosphère, encensé par Drake qui l'a recruté sur sa tournée Club Paradise, A$AP Rocky est le rookie incontournable de cette fin d'année. Sa mixtape sous codéine LIVELOVEA$AP est dans la lignée du Tumblr Hip-Hop sous codéine du collectif Odd Future, tout en gardant l'héritage de son New-York natal (Bone Thugs, Wu-Tang, UGK). Meufs, teufs, défonce et egotrip, l'équation est simple mais efficace, le résultat planant à souhait. Chef de file du crew A$AP, 2012 s'annonce radieuse pour le rappeur de Harlem. #purpleswag


A$AP Rocky - Palace



La meilleure mixtape de l'année - Nostagia, Ultra de Frank Ocean
Auteur-compositeur proche du collectif Odd Future, délaissé par son label trop occupé à promouvoir le dernier album lambada de J.Lo (Def Jam), Frank Ocean réalise dans son coin avec Tricky Stewart et Midi Mafia sa mixtape Nostalgia, Ultra. Distribuée gratuitement sur son Tumblr, la mixtape propulse le chanteur sur le devant de la scène. Aboutie, presque parfaite, elle réussit à donner un bol d'air frais plus que nécessaire à un R&B sclérosé depuis des années. Tout y est : une atmosphère enivrante, une sensibilité à fleur de peau, une alternance idéale de mid-tempos (Love Crimes, Dust, Novocane) et de slowjams (Strawberry Swing, American Wedding), donnant un intérêt de premier plan à ce premier essai. L'avenir du R&B est entre les mains de Frank Ocean. Beyoncé, Kanye West et Jay-Z ne s'y sont pas trompé en invitant le jeune chanteur à bras ouverts sur leurs albums.


Frank Ocean - Swim Good


Frank Ocean - LoveCrimes
.
.

0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.