samedi 1 septembre 2012

Jessie Ware - Devotion


Now if you're never gonna move, oh my love… you'll make me come to you
But I'm still dancing on my own, still dancing on my own
Although I'm coming close to you, oh my love… I'll keep the dancefloor warm
But I'm still dancing on my own, still dancing on my own


Si l'on devait mettre en corrélation un planisphère et les tubes musicaux de ces dernières années, l'Angleterre serait en très bonne place. Fer de lance des cérémonies d'ouverture et de clôture des derniers Jeux Olympiques, la pop anglaise a été hissé comme le premier patrimoine national des îles Britanniques. Le pays des Beatles et des Spice Girls est en effet le pays officiel des chanteuses qui cartonnent : Amy Winehouse, Lily Allen, Adele, Jessie J, Rita Ora et j'en passe. La dernière pousse se nomme Jessie Ware, est prête à conquérir le monde par sa pop sexy et nocturne.

Révélée l'an passé avec son single Strangest Feelings et Young Turks sur l'album de SBTRKT, Jessie Ware a su mener avec un certain talent et avec des morceaux bien choisis l'attention autour de son premier opus, Devotion, en faisant l'un des albums britanniques les plus attendus et réjouissants de l'année 2012.

Après une timide introduction, Jessie Ware nous invite à travers de brillantes chansons dans son univers intimiste à souhait. La chanteuse fait démonstration d'une voix juste et maîtrisée, plus puissante qu'elle n'y parait. La faute à des arrangements noyant l'organe vocal de la chanteuse sous une nappe d'échos, donnant ainsi une certaine distance entre l'auditeur et la chanteuse, à la manière.
Au milieu de ses chansons les plus connues (Running, Wildest Moments, 110%), on découvre avec émoi la magnifique et puissante Night Light ou la sensuelle et soulful Sweet Talk. Assurément, le groove coule dans ses veines. L'esthétique léchée de la musique sophistiquée de Jessie Ware nous en met pleins les oreilles.

Les arrangements, brillants et répétitifs, sont un clin d'oeil aux chansons suaves et sexy de Sade et Janet Jackson dans les années 90. L'album écope pourtant de quelques déceptions, entre morceaux plats et sans intérêt (Devotion, Still Love Me) et une reprise mal inspirée (What You Won't Do For Love). On regrettera également que les meilleures chansons soient celles révélées avant la sortie de l'album. Cela n'empêche pas Devotion d'être le premier album d'une artiste qui s'apprête à devenir une future grande star. Because in her wildest moments, she could be the greatest.





.
.

0 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Instragram

Instagram
Une erreur est survenue dans ce gadget
The CoolDentist Copyright. Fourni par Blogger.